Cambrai au-delà de ses espérances à la trêve

0

Olivier Delsaux (Clp) |

Cinquième après quinze journées, le CVEC en a épaté plus d’un pour ses débuts en Ligue A et peut passer des fêtes sereines.

Après seize saisons à mûrir son projet et son ambition en Ligue B, Cambrai semblait enfin prêt à venir jouer dans la cour des grands. Il n’empêche qu’avec le plus petit budget de la division (960 000 euros soit en dessous du million préconisé par la LNV), on se demandait quand même si la marche n’allait pas être trop haute. Pas du tout visiblement puisque c’est un promu pimpant que l’on a vu évoluer jusque-là.

« Je suis très satisfait de notre évolution depuis le mois d’août où on travaille ensemble, commente Gabriel Denys, tant sur le plan physique que technique. Nos résultats en sont la preuve. Notre niveau est monté progressivement et, avec lui, la confiance. Puis notre bon état d’esprit a pris le pas sur la fraîcheur sur la fin. On a gardé l’envie d’avancer et de ramener des points chaque fois que c’était possible. Et, des avis extérieurs que j’ai pu entendre, on est une équipe combative et agréable à voir jouer. »

Impériaux à domicile (6 victoires en 7 réceptions, 17 points/21), les Cambrésiens ont logiquement un peu plus souffert hors de leurs bases (6 défaites en 8 déplacements). Mais ils ont quand même glané 9 points sur 24 possibles, arrondissant leur pécule à 26 unités pour certainement avoir déjà atteint leur seul objectif, le maintien.

« Notre bon état d’esprit a pris le pas sur la fraîcheur sur la fin. On a gardé l’envie d’avancer et de ramener des points chaque fois que c’était possible. »

« Normalement, avec 26 points, personne n’est jamais descendu, constate Gabriel Denys. Mais on n’en est pas encore à faire des calculs. Nous, tout ce qu’on se dit, c’est qu’il faudra retrouver notre dynamique après la trêve et qu’il y a encore des points à prendre sans chercher à savoir combien seront nécessaires, sans se projeter, sans douter et sans complexe. Après, vingt points d’avance sur le dernier, c’est sûr que ça fait quand même beaucoup. »

Et maintenant, les play-off ?

Cinquièmes au moment de prendre un repos bien mérité, même si le classement va évoluer au gré des matchs en retard qui se joueront avant la reprise officielle le 22 janvier et qui pourraient leur faire perdre une ou deux places, les Cambrésiens peuvent espérer bien mieux qu’un simple maintien. …

Articles récents