Extrait du « Mag du Volley », L’interview de Livan Osoria, Pièce maîtresse.

0

Un coup de maître que le recrutement du capitaine de l’équipe nationale cubaine Livàn Osoria ! Du haut de ses 26 ans et de son 2m01, il viendra compléter Ivan et Michael au centre.

Force de son expérience et de ses distinctions (médaille d’argent aux jeux panaméricains à Lima en 2019 et élu meilleur central la saison passée…), Livàn quitte l’Argentine où il évoluait la saison passée pour la France. 

Malgré une proposition à Tours, c’est au Cambrai Volley que Livàn souhaite démontrer sa puissance.

-Comment es-tu arrivé à la tête de l’équipe nationale de Cuba ?

Après les Jeux Olympiques de Rio 2016 auxquels nous avons participé, j’ai eu l’honneur de recevoir ce brassard de capitaine de l’équipe nationale. J’ai vécu des moments extraordinaires avec ce statut de capitaine, avec plusieurs trophées individuels à la clé aux jeux Panaméricains, et plusieurs participations à la World League.

-Tu as évolué en Argentine, as-tu croisé Gonzalo Quiroga ? Comment c’est passé ton expérience là-bas ? 

J’ai joué 4 saisons en Argentine, mais je n’ai jamais rencontré Gonzalo en confrontation directe. C’était néanmoins une super expérience qui m’a beaucoup apporté pour la suite de ma carrière.

-As-tu également croisé dans ton parcours Yago et Daniel qui rejoignent également l’équipe ?

J’ai rencontré Daniel une fois … en buvant un verre en Argentine !

-Aujourd’hui tu décides de venir en Europe, pourquoi ?

J’ai senti que cette saison était la bonne pour changer d’air. J’étais notamment à la recherche d’une confrontation plus intense, et d’un championnat de haut niveau.

-Qu’est ce qui t’a donné envie de venir à Cambrai, en France ? 

Le club a beaucoup mis l’accent sur la cohérence du projet, et le cadre de vie agréable de la ville. J’ai été naturellement séduit par ces deux aspects, ainsi que par la qualité du challenge sportif proposé.

-Connais-tu le championnat français ? 

J’ai déjà regardé plusieurs matchs du championnat de LAM : ce qui m’a marqué le plus est la qualité de l’opposition, mais aussi l’homogénéité entre les équipes. Nous allons devoir travailler dur pour aller chercher la victoire match après match, et espérer jouer les play-offs.

Articles récents