Extrait du « Mag du Volley », L’interview de Gonzalo Quiroga, un atout en or.

0

Pour clôturer son recrutement sur le poste de réceptionneur attaquant, le staff frappe fort avec l’Argentin Gonzalo Quiroga. A 27 ans, le jeune homme possède déjà 23 sélections en équipe nationale d’Argentine et son CV est déjà bien garni !

Quirago vient de San Juan, une ville à l’Ouest de l’Argentine, proche du Chili. Il commence le volley à 7 ans, tout naturellement, car toute sa famille pratique ce sport : son oncle Raùl, était membre de l’équipe nationale (il fut médaillé de bronze aux JO de 1988). Son père et sa mère jouaient également, et son frère Rodrigo, de 6 ans son ainé est l’actuel capitaine de l’équipe nationale. Il était donc évident que Quirago développerait un certain talent : « Ils m’ont encouragé à jouer ! J’adore ce sport et je prends du plaisir à y jouer ! ».

Le jeune garçon est sélectionné pour la première fois en équipe nationale à 15 ans et depuis les titres et les expériences s’enchaînent : avec les moins de 21 ans, il fait son entrée au Championnat du Monde en 2009 et se distingue en 2010 au JO jeunesse été où il est nommé meilleur joueur et meilleur receveur, titre qu’il réitère en 2014.

Ensuite les médailles de bronze et d’argent s’enchaînent aux Jeux et Coupes Panaméricains de 2011, 2012 et 2013 ainsi qu’au championnat sud-américain où lui et son équipe sont finalistes en 2011 et 2013.

C’est donc très jeune que Quirago s’est retrouvé loin des siens : « C’était des bons moments, beaucoup d’efforts et de temps passés loin de ma famille et de mes amis car l’équipe nationale s’entraîne à Buenos Aires, à plus de 1200 km de ma ville San Juan. C’était dur parfois mais globalement j’ai beaucoup aimé participer à ces tournois et évidement c’est mieux quand on les gagne ! »

L’Argentin a évolué ensuite pendant 4 ans à l’Université de Los Angeles, en parallèle de ses études. En 2014, il part ensuite pour 2 saisons à Padoue, en Italie, avant de revenir un an à San Juan. Enfin, avant de nous rejoindre en France, Rodrigo passe 3 saisons dans l’une des meilleures ligues mondiales, en Pologne. Il nous confie : « Le niveau en Itlalie et en Pologne est plus élevé qu’aux Etats-Unis, mais chaque ligue a sa particularité ». 

C’est donc avec le Cambrai Volley que le jeune homme va faire ses premiers pas en France et il s’attend à du haut niveau : « Je sais que c’est un championnat très compétitif où chaque équipe peut battre n’importe qui. Le niveau général des joueurs français est très élevé donc cela va être une saison très difficile mais très amusante. Je pense qu’on a une bonne équipe à Cambrai. Elle peut être compétitive et on peut gagner pas mal de matchs. A la fin de la saison, on verra où on finit, chaque équipe peut battre n’importe qui! »

Sa famille quant à elle ne reste jamais loin que ce soit pour montrer l’exemple ou pour conseiller le jeune argentin : « Mon oncle a été capitaine pendant longtemps. J’ai toujours pris exemple sur lui pour apprendre et développer mes talents. Évidemment, mon père et mon frère me guident aussi ! Ils connaissent beaucoup de choses à propos du volley et de la vie de volleyeur professionnel donc dès que je peux leur demander conseil, je suis heureux de pouvoir les écouter. »

Articles récents