Pour sa première à Vanpoulle, face au géant Cannes, Cambrai espère être porté

0

Fabrice Bourgis | 16/10/2020 dans la VDN

Sa défaite (3-0) à Tourcoing ne l’a pas traumatisé. Sa victoire (0-3) à Ajaccio ne l’a pas enflammé. Après deux matchs, le promu nordiste espère juste continuer à afficher des progrès. Même face à Cannes, co-leader, mais si possible, avec le soutien des siens.

Dans les travées de Vanpoulle, l’évocation de ce nom suffit à elle seule pour réveiller de très grands souvenirs. Lors de la saison 2017-2018, le géant du volley-ball français, plus beau palmarès national avec neuf titres de champion de France et cinq Coupes de France, se retrouve à batailler en Ligue B. Son retour dans l’élite lui est promis. Mais en plein cœur de l’hiver, Cambrai, troisième à sept points, va lui contester son hégémonie, le temps d’une mémorable soirée.

Dans un « nid » bondé et chauffé à blanc, le plus petit budget de la division – déjà –, avec 459 000 € annoncés, terrasse l’ogre, qui affiche 1 525 200 € à l’époque. Une victoire nette et sans bavure (3-0), qui va donner un sacré coup de fouet à l’engouement naissant autour de l’équipe dirigée par Gabriel Denys. Tant du côté des dirigeants que du côté du public.

Prendre des points à la maison

Un peu moins de trois ans plus tard, Cambrai se retrouve, en effet, à batailler chez les grands. Les dirigeants se sont retroussé les manches pour répondre au professionnalisme de leur technicien. Et les très bons résultats de l’équipe ont enivré le Cambrésis.

Pour aller chercher ce maintien qui comblerait toute une ville, Gabriel Denys et ses joueurs, tranquilles peinards pour le moment, avec cette victoire inattendue à Ajaccio le week-end dernier, savent que cela passera par un maximum de points pris à la maison. Là où ce fameux public peut justement leur permettre de se transcender.

Une jauge à 1 000 spectateurs

Pour le retour de Cannes, et au regard de l’actualité ambiante, morose, personne ne sait toutefois si le public va répondre présent ce samedi. Même si l’affiche fait grandement saliver dans la ville. Côté dirigeants, tout a été fait, en tout cas, pour que la jauge fixée à 1 000 spectateurs soit atteinte dans une salle de 1 600 places. Une tribune provisoire a même été installée pour favoriser la distanciation sociale. « On espère que notre public sera là »,…

Articles récents