Extrait du « Mag du Volley » : l’interview du coach Gabriel Denys, la tête dans les étoiles

0

Un exploit, une consécration. Voilà ce que Gabriel Denys et ses hommes nous ont offert la saison dernière. Après l’accession à la Ligue B, il y a 16 ans de cela, les portes de la Ligue A s’ouvrent grandes pour les Cambrésiens. La dernière marche est atteinte et nous mène droit vers un championnat tout autre, au plus haut niveau ! L’équipe est remaniée, et accueille cette année encore des joueurs de gros calibres pour permettre au rêve de perdurer encore sur le parquet flambant neuf de Vanpoulle.

 Gaby, tu as vécu une année mémorable avec une très belle équipe Cambrésienne, avant que le COVID ne stoppe votre élan, quel était l’état d’esprit de tous ?

Oui c’est une saison historique pour le club et l’ensemble des joueurs et du Staff, je suis très fier du travail accompli pendant la saison !

L’état d’esprit du groupe était vraiment bon, cela a d’ailleurs été une de nos forces sur cette saison !

Nous avions dès le début de la saison, fin Août 2019, fixé les objectifs du club et nous savions que le groupe que nous avions constitué avait sportivement un potentiel très intéressant.

Il nous fallait donc faire en sorte que toutes ces individualités puissent s’adapter les unes aux autres sur le terrain mais aussi en dehors, et ce, afin de performer au mieux sur toute la saison.

De ce fait on a senti match après match que l’équipe progressait dans les automatismes et du coup nous avons vécu les matchs avec cette impression de progression et de confiance pour l’issue de cette saison et l’atteinte de notre objectif initial à savoir la montée en Ligue A.

Ce qui nous a permis d’occuper la 1ère place fin Janvier pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrêt du Championnat.

   Le Graal était tout près, le confinement a arrêté net les championnats, les entraînements ont dû s’arrêter du jour au lendemain. Quelle a été votre réaction ?

Nous occupions la 1ère place du classement depuis plus d’1 mois au moment où le championnat s’est arrêté.

Nous étions donc sur une bonne dynamique et nous étions en train de nous projeter sur la phase des Play-offs en termes de préparation physique et technique en suivant le programme que nous avions établi avec le staff et notamment Remi BEJMA notre préparateur physique.

Puis la veille de notre déplacement à Mende nous avons appris que le championnat était suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Nous avons réuni les joueurs pour leur annoncer et leur demander de rester disponibles pour une éventuelle reprise.

Mais très vite nous avons appris que nous allions tout droit vers un confinement et qu’il serait difficile de poursuivre les entraînements…

Nous ne savions vraiment pas à ce moment-là ce qui allait être décidé par la Ligue…

Mais nous avions tous conscience que plus les jours passaient plus il serait difficile de reprendre le championnat.

  Comment avez-vous tous vécu cette phase ? certains sont rentrés chez eux dans leur pays, le championnat semblait ne pas reprendre. Avez-vous eu peur de l’année blanche ?

Oui les joueurs étrangers ont très vite émis le souhait de rentrer chez eux au plus vite pour vivre le confinement dans leurs pays respectifs avec leurs familles.

Et bien entendu le Président a très vite organisé les choses pour accéder à leurs demandes, en fonction des possibilités de trajets qui existaient bien évidemment à cette période (fermeture de certaines frontières, vols annulés…).

Et leurs départs se sont fait avant même que la décision de l’arrêt du championnat soit officialisée, c’était une question de bon sens pour nous que de pouvoir les laisser choisir leur lieu de confinement quitte à les faire revenir plus tard si le championnat devait reprendre.

Effectivement nous nous sommes posés souvent la question de savoir, une fois l’arrêt définitif du championnat acté, ce que Ligue Nationale prendrait comme décision…

Saison blanche ou pas.

Bref toutes les options étaient imaginables à ce moment-là (début Avril).

Nous nous disions, en cas d’année blanche, que tout le travail effectué pendant 7 mois aurait été occulté juste sur une décision prise par la Ligue, que tous les efforts consentis de la part des joueurs, du Staff, des dirigeants, des partenaires, des supporters auraient finalement été vains et qu’il aurait fallu tout recommencer à Zéro….

Alors que nous étions si proches d’atteindre notre but à savoir la montée en Ligue A.

 Enfin la décision est tombée, Cambrai montait en Ligue A, il ne restait qu’à faire valider le budget par la DNACG. Vous avez enfin pu commencer le recrutement. Comment avez-vous réagi ?

Une fois notre montée validée sportivement il a encore fallu effectivement que le président et le comité directeur travaillent sur l’obtention de l’agrément de notre budget pour pouvoir accéder à la Ligue A.

Nous étions confiants dans l’équipe car nous sentions que le travail avait déjà été amorcé dès le début de saison par le Club, lorsque l’objectif du club avait été annoncé.

Je les félicite d’ailleurs pour tout ce travail car sans cela la Ligue A n’aurait pas été possible et effectivement cela m’a permis d’affiner mon recrutement.

Je pense que notre réaction à tous, ça a été un sentiment de fierté mais aussi le sentiment d’avoir mérité cette accession du fait de notre investissement progressif sur le terrain et en dehors durant les 3-4 dernières années.

Personnellement, en ce qui me concerne, une fierté d’avoir pu permettre à ce Club de Cambrai d’accéder à la Ligue A pour qui il était difficile de l’imaginer je me souviens à mon arrivée en 2016…

C’est pour moi quelque part une belle opportunité de rendre au président et au dirigeants la confiance qu’ils m’ont accordée il y 4 ans !!

    Le recrutement a-t-il été compliqué au vu de la décision tardive ? Comment avez-vous géré la séparation avec les joueurs, le recrutement des autres ?

Le recrutement n’est jamais vraiment un exercice très facile… et encore moins lorsque l’équipe monte d’une division…

Qui plus est en Avril lorsque la plupart des clubs de Ligue A ont déjà commencé leur recrutement en Janvier ou Février.

Nous avons essayé de trouver les meilleurs compromis avec l’enveloppe budgétaire mise à disposition.

Sentir les bonnes opportunités, les joueurs avec un potentiel intéressant capables d’exploser chez nous en voulant se montrer en France. Prendre parfois des risques en se disant qu’ils peuvent être payants avec du travail, et ce, en plus d’une base de joueurs déjà présents au club, que l’on a souhaité conserver pour vivre cette aventure en Ligue A et qui ont déjà vécu une ou plusieurs saisons avec nous.

La séparation avec les autres joueurs s’est bien passée comme pour toutes les autres saisons, ils savent qu’au terme de leur contrat il y un risque de ne pas être reconduis dans le cas où le club s’oriente sur d’autres profils à leurs postes…

   Depuis que tu es arrivé dans le club, l’équipe ne fait que prendre du galon ! Tu viens de nous décrocher la Lune, quel est ton secret ?

L’équipe prend du galon effectivement mais je pense que c’est le fruit d’un investissement et d’un travail collectif.

Donc je n’ai pas décroché la lune tout seul.

Je n’ai pas vraiment de secret mais je sais que je travaille énormément pour l’équipe, 7j/7 pendant toute la saison je ne décroche jamais vraiment…

C’est usant mais quand il y a les résultats au bout c’est gratifiant.

Et puis comme je le disais je ressens cette confiance de la part du club ce qui me permet de travailler sereinement dans de bonnes conditions.

C’est à mon avis essentiel dans notre métier d’entraîneur.

  Nous y sommes, aux portes de la Ligue A. Comment appréhendes-tu ce nouveau championnat ?

Je sais qu’en Ligue A le niveau de jeu est supérieur, c’est pour résumer « plus vite, plus haut, plus puissant » que ce que l’on peut voir en Ligue B.

Les joueurs de Ligue A sont globalement plus expérimentés, plus stables, plus réguliers dans leurs performances.

Ils ont l’habitude des gros matchs et savent gérer la pression quel que soit l’enjeu.

De ce fait nous devons construire un Groupe suffisamment solide et armé pour performer quel que soit la difficulté du moment, et surtout réussir à garder une cohésion d’équipe et une motivation, une rigueur, une agressivité intacte même dans les périodes difficiles.

Car je sais qu’il peut y avoir des périodes difficiles à vivre notamment lorsque l’équipe ne gagne pas, et nous allons devoir continuer à performer malgré cela, garder le même investissement quotidien pour continuer de lutter avec nos armes.

L’idée étant bien sûr de se procurer le plus d’armes possibles au fil de la saison…

C’est le challenge qui nous attend, aidé j’en suis sûr par nos supporters et nos partenaires.

La Ligue A est une autre dimension dans laquelle chaque erreur se paye cash.

Laisser une réponse

Articles récents