Pour Ivan Jecmenica, « la priorité est d’aider Cambrai à se maintenir »

0

 

Fabrice Bourgis | 19/09/2020 dans la VDN

Le central monténégrin salive à l’idée de disputer sa cinquième saison dans la cité de la bêtise. Une saison où il entend à nouveau se mettre au service du collectif, d’abord et avant tout.

– Ivan Jecmenica, comment avez-vous réagi lorsque les dirigeants vous ont proposé au printemps dernier de poursuivre l’aventure ?

« Ça a été un vrai plaisir pour moi d’apprendre que le club souhaitait me conserver. Lorsque je suis arrivé ici il y a quatre, je me suis de suite senti à l’aise avec le projet. J’ai de suite senti qu’il y avait matière à faire quelque chose de bien. Et cette accession en Ligue A, la saison écoulée, a été un réel plaisir. C’était notre rêve à tous. »

– Qui dit Ligue A dit grosse concurrence à tous les postes. Comment vivez-vous cela ?

« C’est normal d’avoir de la concurrence à ce niveau. Si vous voulez rivaliser avec les meilleures équipes, il faut posséder les meilleurs joueurs possibles. Et il faut de la concurrence. C’est nécessaire ne serait-ce que pour mieux s’entraîner et être prêt à 100 % de ses possibilités. Ça aide à devenir meilleur encore. »

« La concurrence, ce sont nos adversaires. »

– En avez-vous discuté avec Michaël Marshman, avec qui vous vous êtes bien entendu la saison passée ?

« Non on ne parle pas de ça. Et puis je ne prends pas l’arrivée des nouveaux comme une concurrence. La concurrence, ce sont nos adversaires. Et le but, c’est d’aider l’équipe à rester en Ligue A. C’est ça la priorité. Et pour y parvenir, il faudra être fort. »

– Comment vit le groupe ?

« Il est vraiment très intéressant, très humain. Il compte vraiment de belles personnes et ça, c’est la condition première pour espérer faire quelque chose de bien. »

– Vous semble-t-il capable de rivaliser ?

« Oui ! J’en suis certain à 100 % ! Il y a du potentiel. »

« J’attendais surtout de connaître les ambitions du club. Et ça fait trois ans que je vois qu’il en a ! Trois ans que je vois qu’on est capable de faire de belles choses. Des moyens sont mis en œuvre. Le nouveau parquet en est un excellent exemple. »

– Vous allez attaquer votre cinquième saison à Cambrai. À chaque fois, vous avez pris le temps de la réflexion avant de donner votre accord. Pourquoi ?

« J’attendais surtout de connaître les ambitions du club. Et ça fait trois ans que je vois qu’il en a ! Trois ans que je vois qu’on est capable de faire de belles choses. Des moyens sont mis en œuvre. Le nouveau parquet en est un excellent exemple. Et à titre personnel, je me sens capable d’aider le club à progresser et à se stabiliser en Ligue A. »

– Vous voir rester en France, est-ce une idée saugrenue ?

« Ma fille est née à Cambrai. Et nous nous sentons bien ici. On ne sent pas étrangers dans cette ville….

Laisser une réponse

Articles récents