Au club de volley de Cambrai, des départs, du chômage partiel et une possible accession en ligne de mire

0

Hier, en fin d’après-midi, huit des dix clubs de Ligue B, dont Cambrai Volley, ont décidé de clôturer le championnat. Une décision que la LNV entérinera ou pas jeudi. En attendant, le CVEC n’est pas épargné par les effets secondaires du coronavirus.

Il y a encore six jours, personne au club n’aurait imaginé vivre un tel scénario ! « Depuis vendredi matin et l’annulation du match à Mende, ça n’a pas arrêté de s’enchaîner, avouait ce matin le président cévéiste, Jean-Michel Machut. Il a fallu parer à des situations improbables qui ont monopolisé énormément de temps. Et maintenant on attend la décision de la LNV pour pouvoir poursuivre notre travail, qu’on est dans l’inconnue totale à ce jour . »

Suite à l’annonce de la LNV, jeudi soir, de la suspension jusqu’à nouvel ordre de ses compétitions, les événements se sont enchaînés. « Dans la foulée de l’annulation du déplacement pour Mende, nous avons réuni les joueurs à Vanpoulle à 11 h 30, en présence des responsables du service des sports de la Ville, pour leur indiquer que nous allions pouvoir continuer à nous entraîner à huis clos. » Mais les choses allaient s’accélérer après les annonces du Premier ministre Édouard Philippe samedi soir. Là, « c’en était terminé des entraînements à huis clos et on a compris que ça allait être très difficile de reprendre le championnat . »

Trois joueurs partis

Sous la menace de la fermeture imminente des frontières dans nombre de pays, les dirigeants cévéistes ont donc passé leur dimanche à mettre un terme aux contrats de trois de leurs cinq joueurs étrangers, désireux de très vite retrouver leurs familles : les Polonais Wachnik et Romac et l’Américain Marshman. Et à entreprendre les démarches pour mettre le reste de l’équipe au chômage partiel « pour une durée de 15 jours ». Un scénario improbable dans les coulisses du club actuellement en tête du championnat. Qui allait gagner encore en intensité ce lundi soir, lorsqu’à l’issue d’une heure trente de conférence téléphonique, les présidents des clubs de Ligue B allaient, à la majorité, (8 voix pour, un contre, un absent) émettre le souhait de clôturer leur championnat et de valider une seule accession en Ligue A, comme convenu….

Laisser une réponse

Articles récents