LIGUE B LE CVEC EN QUÊTE D’UN DEUXIÈME EXPLOIT CONTRE PARIS

0

Ce samedi soir, c’est le combat des chefs qui va se jouer à Paris avec la réception par le leader du dauphin cambrésien qui n’aura rien à perdre dans cette confrontation de gala.

Paul Villard et Cambrai s’attendent à une grosse réplique de Paris. PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE – VDN

Voilà bien le type de match pour lequel la motivation n’est pas difficile à trouver et où la fatigue du moment peut comme par magie disparaître. Car aller défier l’ogre parisien dans son antre de Charpy, c’est un défi de taille. Le genre d’occasion où les Cambrésiens savent souvent se transcender. Comme à l’aller où, au terme d’une prestation de très grande qualité, ils avaient été les premiers à mettre à terre le grand Paris Volley (29-27, 22-25, 25-19, 22-25, 15-10). C’est enfin un choc où le CVEC n’aura rien à perdre. Même pas la deuxième place puisque même si Martigues prend trois points la veille chez les minots de France Avenir 2024, il reviendra certes à hauteur mais restera troisième au bilan victoires-défaites.

Du côté parisien, ce choc sera l’occasion de prendre sa revanche sur la défaite de l’aller et d’assurer définitivement la première place de la phase régulière. Bâti pour dominer outrageusement la Ligue B cette saison et vite retrouver l’élite du volley français, Paris a logiquement fait la course en tête. Mais un grain de sable peut parfois enrayer la mécanique. Et ce grain de sable, il est plutôt gros avec la blessure au mollet de Gonzalez, auteur de 41 points à Vanpoulle.

GONZALEZ DE RETOUR ?

En son absence, le leader s’est quand même imposé 3-1 à Saint-Nazaire. Mais il a ensuite perdu à domicile (2-3) contre Martigues et a éprouvé bien des difficultés pour se défaire de Mende (3-2) lors de la dernière journée où le pointu argentin n’était qu’en phase de reprise et n’est rentré que le temps de servir huit fois. Dans quel état de forme sera-t-il ce soir ? Le sort du match dépendra en partie de la réponse à cette question.

« On va jouer sans pression face à une grosse cylindrée et on sera attendu, note Gabriel Denys, l’entraîneur cambrésien. C’est le genre de match où on est toujours prêt à jouer avec beaucoup de volonté et d’engagement. On ne sait jamais ce qui peut se passer sur un match. Paris a traversé une période un peu plus difficile. Mais Gonzalez devrait être de retour et ce sera encore moins facile à jouer. »

Laisser une réponse

Articles récents