Gros match en perspective ce samedi à Strasbourg pour le CVEC. Sur le parquet de la lanterne rouge, qui va jouer son va-tout, la bande à Gabriel Denys, privée de son pointu, s’attend à souffrir. Mais la dynamique et la volonté sont là. Et elle entend bien surfer dessus pour consolider sa 4 e place au général.

LIGUE B, 16 E JOURNÉE.

À sept journées de la fin de la phase régulière, le match pour la 4 e place (la dernière avec les trois premières qui offrira un petit avantage lors du 1 er tour des play-off) entre Cambrai, 4 e avec 26 points, Saint-Nazaire, 5 e avec 20 points, et Orange, 6 e avec 19 points, reste toujours aussi intense et indécis.
Certes, les Nordistes, avec leur petite marge d’avance et leur match en moins, ont pris une belle option. Mais rien n’est joué. « Ce championnat est très compliqué », ne cesse de marteler le technicien cévéiste. Et les derniers résultats en date lui donnent une fois de plus raison.
Le week-end dernier, Strasbourgeois (11 e ) et Saint-Quentinois (10 e ), qui luttent pour le maintien, ont respectivement disposé de Nancy (3 e ; 3-1) et Plessis-Robinson (7 e ; 2-3). Des victoires qui confirment « qu’il n’y a vraiment aucun match facile à jouer cette saison ». « Chaque week-end, poursuit Gabriel Denys, il faut être très, très concentrés. Le moindre relâchement est impossible. Au risque d’être de suite sanctionnés ! »
Ce samedi à 16 h en Alsace, Cambrai doit donc s’attendre à vivre un nouveau match compliqué. Surtout en l’absence de son pointu, Stéphane Alpha, à qui la commission de discipline a infligé un match de suspension mercredi. « On aurait forcément préféré qu’il soit avec nous mais c’est comme ça et on va s’adapter, annonce l’entraîneur cambrésien. Et puis j’ai entièrement confiance en Samuel (Queva). Il fait de bonnes choses à l’entraînement, à lui de saisir sa chance et de montrer ses progrès. »
Quant à Russel Lavaja, absent samedi dernier (blessé), la bonne nouvelle est qu’il a repris jeudi l’entraînement et qu’il sera donc de la partie. Maintenant, Gabriel Denys prendra-t-il le risque de l’aligner ? Sachant que contre Saint-Nazaire, Donovan Teavae a tenu sa place et que dans huit jours à Vanpoulle le CVEC aura besoin de toutes ses forces pour tenter de faire plier Nancy. « On verra », répond le coach, qui a en tout cas décidé d’emmener Théo Jaspart, aussi, dans ses valises.high_d-20170210-GDWC8D-1