CAMBRAI Arrivé en fin d’été dernier, le couple s’est parfaitement intégré à la ville. Irina est la nouvelle manager du CVEC, Vadim un des meilleurs marqueurs. Ils vivent une passion pour le volley depuis longtemps.ls sont russes mais se sont parfaitement fait à la vie cambrésienne. Vadim et Irina Deev sont tous deux membres de l’équipe du Cambrai Volley Élan du Cambrésis. Lui est attaquant au sein de l’équipe première, elle manager du club. Leur histoire respective commence en Russie. Tous deux ont une passion commune : le volley. « J’ai pourtant commencé par le foot, commente le numéro 14 du CVEC. C’est d’ailleurs un sport que je suis toujours de près. Je regarde souvent des matchs à la télévision. » Repéré par sa grande taille, le jeune russe intègre à 8 ans l’une des huit écoles de volley de Moscou. Il se donne à fond pour sa passion et souhaite même devenir encore plus grand. « On se pendait aux espaliers de la salle de sports pour gagner les quelques centimètres qui pouvaient faire la différence. À l’époque, on disait aux jeunes : si vous ne grandissez pas, pas de volley. » Sa progression est fulgurante. Vadim intègre l’école du quartier de Leningrad. Sa carrière est lancée. Un jour, il rencontre la star du volley russe Vadim Khamutskih. Il est à l’époque meilleur passeur de Russie. Ce joueur deviendra son modèle. Le néo Cambrésien a d’ailleurs toujours à proximité de lui sa photo avec son idole. Dans son école de volley, un peu l’équivalent nos sports-études, il est dans un premier temps intégré à l’équipe quatre. Il rejoint finalement la formation de Russie où sont regroupés les meilleurs des huit écoles. À 17 ans, il obtient son premier titre de champion. Les propositions de nombreux clubs professionnels tombent. Il choisit le Dynamo de Moscou où il joue dans la quatrième équipe (en N2 si on compare à la France). De cette époque, il se souvient : « je voulais tout le temps gagner et monter plus haut pour avoir un diplôme ». Ce titre, il l’obtient en 2006, avec le « Camp Master Sport ». Vadim ne pense pas encore à partir à l’étranger, « à l’époque il y avait beaucoup d’argent en Russie. Je voulais juste évoluer dans le top des clubs ». C’est ainsi qu’il quitte Moscou, pour le froid et la vie difficile dans l’Oural à Ekaterinbourg. Là-bas, dans une grande formation, il grimpe tous les échelons. « J’ai même joué contre Vadim Khamutskih. On a gagné 3 – 2 », sourit l’attaquant cambrésien. Il continue à faire de nombreux sacrifices pour progresser. Des années après, il ne regrette rien et n’a pas l’impression d’avoir sacrifié une partie de sa jeunesse, « c’était mon choix ». À l’université du MGTU, il valide son diplôme d’entraîneur. Le jeune homme décollera ensuite en Sibérie à Tumen pour deux années. En parallèle au volley, Vadim rencontre Irina en plein hiver, sur la place rouge de Moscou. Elle aussi est fan de volley. il faut dire qu’elle a baigné dedans depuis toute petite. Elle est la fille de Dimitri Tsvetkov. Ce pointu est devenu international français, après avoir joué à Asnières, au PSG ou encore à Beauvais. Il termine sa carrière à Tourcoing. Irina était elle aussi joueuse dans une des huit écoles de volley de Moscou. Elle est étudiante à Montpellier lors de leur rencontre. Vadim fait alors ses premiers pas en France. Il effectue de nombreux voyages entre le soleil du Languedoc et le froid de la Sibérie. En 2014, les deux russes décident de se marier. Quelques mois plus tard naitra Alice. En 2015, le russe posera ses valises dans l’hexagone. Claude Rogué, l’entraîneur d’Asnières en pro B, demande à Vadim d’intégrer l’équipe. En une saison, il marque 209 points. L’un des matchs de la saison qui l’a particulièrement marqué reste le déplacement à Cambrai. Ce jour-là, l’attaquant découvre l’ambiance de la salle de Vanpoulle. Une atmosphère qui le pousse en partie à signer pour le CVEC. « C’est motivant de jouer devant une salle pleine », reconnaît-il après quelques mois dans la commune.

 

Vadim a retenu quelques dates dans sa toute jeune carrière Vadim (à droite ici en 2008) a été sélectionné en équipe jeunes de Russie de 2006 à 2009. CAMBRAI 1991 Il est né le 13 mars 1991 à Moscou. 2007 Il devient champion de Russie avec une équipe moscovite qui regroupe les cadets des 8 écoles de volley de la ville. Ainsi, il obtient, en plus de la médaille, le diplôme de Candidat Master Sport. 2009 Lors des championnats d’Europe des moins de 18 ans, il obtient la médaille de bronze avec l’équipe de Russie. « Contre la Pologne, on perdait 2-0 et finalement on gagne 3-2 », se souvient-il. Il se rappele aussi que c’est la France qui avait gagné le tournoi. 2010 Il devient titulaire dans la superleague russe. 2014 Après avoir rencontré Irina sur la place rouge de Moscou, tous les deux avaient fréquenté des écoles de volley moscovites, ils se marient le 31 mai 2014. 2015 Une grande année pour Vadim et Irina. Ils arrivent en France. Il a signé son premier contrat à Asnières en Pro B. Alice nait en septembre à Colombes. C’est sa première supportrice.image

L’Observateur du Cambrésis